Suivre Belga News Agency (FR)

Philippe De Camps, chef sport de Belga : « Les Jeux Olympiques et l’Euro 2020 comme événements majeurs »

Entrée de blog   •   fév 04, 2020 13:30 CET

Philippe De Camps

2020 sera sans doute une année riche en émotions sportives. Composé de douze journalistes sportifs, six francophones et six néerlandophones, la rédaction sportive de l’agence Belga vous fera vivre au plus près ces événements. Ils couvrent l’actualité 16 heures par jour, sept jours sur sept.

Sur des années comme celle que nous allons vivre en 2020, Philippe De Camps, le chef sport de Belga, doit faire appel à d’autres collègues de la rédaction pour venir prêter main-forte à l'équipe. C’est notamment le cas pendant l’Euro de football et les Jeux Olympiques. Mais les moyens ne sont pas illimités pour ces événements : « On n’enverra pas douze collègues aux Jeux Olympiques, ni à l’Euro. Belga couvrira aussi tout ce qui est internationalement et nationalement important », explique le chef sport.

Les Jeux Olympiques comme événement primordial

L’événement majeur de cette année pour Belga sera sans doute les Jeux Olympiques. Cela ne dure que deux semaines, mais pour les journalistes et photographes sur place, ce sera une semaine en plus : « Deux collègues textes, un francophone et un néerlandophone, se répartiront le programme entre eux pour essayer d’être dans le plus d’endroits possible et ramener rapidement ce que l’on ne sait pas faire de la rédaction. C’est-à-dire des réactions essentiellement, des petites nouvelles de la délégation belge. Le reste, nous pouvons le faire depuis notre rédaction, notamment pour les résultats », raconte Philippe De Camps.

En plus des journalistes, plusieurs photographes seront aussi présents, comme le confirme le chef sport : « Belga enverra aussi depuis Bruxelles trois photographes. En plus, nous aurons aussi un photographe freelance qui travaille déjà pour nous à Tokyo. » Les événements à couvrir lors des JO ne seront pas spécialement situés tout près l’un de l’autre : « Le cyclisme se déroulera à 200 kilomètres de Tokyo, le marathon se passera encore plus loin et la voile va aussi se dérouler ailleurs. Il y a des déplacements à faire et c’est parfois une logistique qui est un peu complexe car on ne sait pas toujours à l’avance comment on va devoir régler ça. Tout dépend des résultats et de l’évolution du programme des compétitions. Pour la rédaction, ce sera un travail de nuit et nous serons probablement ouvert 24h/24 parce que les épreuves commenceront à 02h00 du matin, heure belge. On devra aussi être ouvert la journée car les compétitions locales auront repris. Tout le calendrier horaire sera rempli. »

Photo d'archive: Les Red Lions ont remporté l'argent lors de les JO à Rio en 2016 (18/08/2016).

Un journaliste Belga par match des Diables à l’Euro 2020

Avant cela, même pas trois semaines avant les JO, c’est l’Euro de football qui se tiendra. C’est à la fois un avantage et un inconvénient pour le chef sport : « L’Euro se déroulera partout en Europe, ce qui n’est pas spécialement un avantage, mais les Diables seront principalement basés à Tubize. Nos collègues pourront rester en Belgique pour travailler. A priori, ils partiront par période de trois jours pour les matches qui seront joués en Russie et au Danemark. Cela nous coûtera moins cher qu’un Euro classique où nous devons habituellement payer pour un mois d’hôtel, trois photographes et un journaliste texte. »

À tous les matchs des Diables, il y aura au moins un journaliste de Belga et si la Belgique arrive en demi-finale, ils seront deux, un francophone et un néerlandophone. Du côté des photographes, ils seront plusieurs par match : « Nous enverrons deux photographes par match pour le premier tour, trois dès les huitièmes. Si nous allons en demi ou en finale, nous envoyons un photographe supplémentaire pour faire des photos des supporters et les suivre », précise Philippe De Camps.

Photo d'archive: Annoncement Euro 2020 (19/09/2014).

« Les années paires sont toujours lourdes en événements »

En plus des JO et de l’Euro, il y aura également les Jeux Paralympiques : « Notre présence est d’autant plus importante sur les Jeux Paralympiques, car Belga est très souvent le seul média belge présent pour rapporter des réactions des athlètes qui sont présents ». À côté de cela, il y aura d'autres compétitions. "Jusqu'il y a peu on se préparait à couvrir les championnats du monde d’athlétisme en salle en Chine début mars à Nanking, à 500 kilomètres de Wuhan, lieu central de provenance du coronavirus. Mais ils viennent d'être annulés". Par contre, le championnat d’Europe d’athlétisme, qui se déroulera à Paris fin août, sera aussi couvert par Belga, tout comme quelques déplacements des Diables rouges, comme celui déjà programmé fin mars au Qatar. Belga suivra aussi le mythique Tour de France, qui sera à cheval sur les JO et l’Euro : « Le Tour de France est un événement également très important. Nous aurons une correspondante et deux photographes qui couvriront l’événement, avec normalement un motard pour l'un des photographes », explique Philippe De Camps.

Avec les tournois de football, les Jeux Olympiques qui s'ajoutent à un calendrier sportif toujours plus charge, le chef sport a du travail : « Les années paires sont toujours lourdes en événements. » Les coûts pour couvrir ces événements sont aussi.

Une évolution positive dans la couverture des événements

Avant les années 2000, Belga n’envoyait pas de journaliste texte pour les JO. Mais avec le temps, un journaliste, puis deux à partir de 2012, ont commencé à couvrir ce rendez-vous quadriennal : « Le métier a changé, il faut aller plus vite, les demandes sont intenses, immédiates, et donc nous avons besoin de plus de force sur place. C’est aussi une évolution pour les médias de manière générale. » Une autre évolution a aussi lieu dans la communication entre les journalistes envoyés sur place et la rédaction : « Grâce aux évolutions technologiques, il est désormais plus facile de communiquer avec la rédaction et cela a diminué les coûts de communication. On peut utiliser des applications pour échanger, sans spécialement utiliser l’appel téléphonique. »

Une année qui promet donc d’être chargée en événements sportifs et qui devrait, on l’espère, sourire aux Belges !

Si vous êtes partenaire ou sponsor d'un événement sportif cet été et que vous êtes intéressé(e) par les photos Belga couvrant celui-ci, n'hésitez pas à contacter Mark Guldemont au 02/743 34 67 ou l’adressemgu@belga.be.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Commentaire

By submitting the comment you agree that your personal data will be processed according to Mynewsdesk's Privacy Policy.